AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's time to talk { with Kyung Boo }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
THE NAME IS Ahn Sun Ae

Messages : 64
Date d'inscription : 17/08/2010
Pseudo : Myreil
Célébrité de l'avatar : Nam Ji Hyun ( 4minute )
Âge : I'm twenty Y.O !
Occupations : Étudiante en Danse ainsi que Serveuse dans un resto 4 étoiles ( Hello le pourboire =D )
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle!
Lover : Food is my one and only love ♥
My diary : 1. Forcer Jun Suk à nettoyer l'appartement.
▬ c'est pas parce que c'est une star qu'il doit pas faire sa part!
2. Aller faire l'épicerie.
▬ ne pas oublier d'acheter du lait!
3. Aller à la fête foraine avec Mee Yung.
▬ lui amener une perruque et des lunettes pour qu'elle ne se fasse pas reconnaitre.
4. Se trouver un nouveau téléphone portable.
▬ le dernier est tomber dans la cuvette des toilettes e.e


MessageSujet: it's time to talk { with Kyung Boo }   Sam 21 Aoû - 7:33

En ce début de soirée de samedi, Sun Ae était couchée sur le ventre sur son lit à l’appartement. Non elle n’était pas dehors à faire la fête avec ses amies, il était beaucoup trop tôt pour ça. Et donc elle se retrouvait là toute seule, il n’y avait pas un son dans la maison autre que le bruit des électroménagers en marche. Son frère avait un filmage qui allait finir tard, Mee Yung était à un shooting photo et elle n’avait pas tellement envie de voir ses autres amis. Elle avait envie de passer une petite soirée tranquille et sans drames pour une fois. Prenant la télécommande de sa télévision, elle ouvrit celle-ci histoire de voir s’il n’y avait pas quelque chose d’intéressant à écouter en ce moment et à son plus grand malheur, il n’y avait rien qui l’intéressait. Laissant la télé tournée, Sundae se leva de son lit pour se rendre à son bureau de travail, là ou se trouvait son ordinateur portable d’un joli jaune abeille. Alors qu’elle naviguait tranquillement dans ses documents elle tomba sur un dossier remplit de vieilles photos d’elle et de ses amis.

N’ayant pas trop envie de rester assise à son bureau, elle ramena son ordinateur sur son lit, où elle se coucha à nouveau sur le ventre. Elle eut plusieurs fous rire alors qu’elle passait en revue les photos jusqu’à ce qu’elle tombe sur une vieille photo d’elle et Boo. Uhm Kyung Boo de son nom complet a été son petit ami à une certaine période, et elle l’avait aimé au point où elle avait été prête à se donner corps et âme à lui… Revoir cette photo où ils souriaient si naturellement, la façon dont le bras du jeune homme était passé autour de ses épaules et surtout l’amour qu’elle lisait dans leurs yeux faisait remonter en elle toute sorte d’émotions. D’abord, la mélancolie, puis la tristesse et enfin la colère. Elle lui en voulait de faire comme s’il n’avait rien eu entre eux lorsqu’ils se croisaient à l’université, dans le voisinage, à l’épicerie ou tout simplement dans la rue. Et pourtant, avant qu’elle ne décide de se séparer, ils étaient si amicaux et c’était si facile de passer du temps avec lui… Du jour au lendemain, son attitude avait changé et ils n’étaient plus que des étrangers…

Rien que d’y penser, cela la faisait rager. Si au moins il lui avait dit clairement qu’il préférait tout oublier, faire comme s’il n’y avait jamais rien eu entre eux… mais non, il était seulement devenu distant. Il ne pouvait plus continuer à la fuir comme ça, ca ne donnait rien du tout. Ça avait assez trainé, il était temps des explications. Sun Ae se releva de sur son lit pour s’installer en indien. Attrapant son téléphone portable d’une main, elle ferma la télévision avec la télécommande qui se retrouvait dans son autre main. Puisqu’ils avaient été ensemble pendant 6 ans, elle connaissait bien les amis de Boo du coup, elle appela un de ses amis et lui demanda très gentiment et avec une bonne dose d’aegyo de donner rendez-vous au jeune homme au « lovely coffee ». À cette heure, ils allaient pouvoir être assez tranquille pour discuter. Le jeune homme au téléphone lui promit que Boo serait la, même s’il avait à le menacer, Sundae trouva important de préciser de ne pas dire que c’était elle qui allait le rencontrer. Une fois cela fait, elle décida qu’il fallait bien qu’elle se prépare un peu, parce que disons que son pyjama, ce n’était peut-être pas la tenue appropriée.

Elle commença par enfiler un ensemble de sous-vêtements, parce que c’est la base de tout habit. Puis elle prit un chandail blanc, assez long pour faire une petite robe et ajouta une veste sans manche sur le dessus. Le bleu marin de la veste allant à merveille avec la couleur bleutée de l’imprimée sur sous t-shirt. Pour aller avec les rayures dorées sur sa veste, elle mit des sandales de style gladiateur à talons en cuir pâle, elle passa aussi à son poignet sa montre avec un bracelet en cuir noir. { image } Un coup d’œil dans son miroir lui apprit que ses cheveux étaient déjà bien comme ça au naturel. Attrapant son sac à main noir, elle y glissa son téléphone, son ipod touch ainsi que ses clés de maison. En passant dans le salon, elle attrapa un petit sac de mouchoirs, au cas où l’émotion la rattraperait.

À peine eut-elle franchit le seuil de sa porte d’appartement, qu’elle mit en marche son ipod touch, mettant ses écouteurs avant de partir la musique. Le trajet à pied se fit dans le silence, contrairement à son habitude, elle ne dansait pas en marchant, elle avançait droit devant. Probablement parce que de penser qu’elle allait enfin avoir des réponses à ses questions la rendait nerveuse… Le temps semblait avoir ralentit tandis qu’elle passait devant les différentes bâtisses qui peuplaient le quartier. Au bout d’une quinzaine de minutes, qui lui sembla comme des heures, elle arriva finalement au café. Comme une idiote, elle resta un petit moment devant la porte, à tenter de calmer son rythme cardiaque… Elle se calma relativement rapidement comparé à ce qu’elle s’était imaginée. Sundae poussa finalement la porte qui fit sonner la petite clochette, elle adressa un sourire poli à l’employé qui se trouvait devant elle puis se tourna vers les banquettes. Elle repéra finalement Kyung Boo, ce dernier l’avait déjà aperçu et autant vous dire qu’il avait l’air plutôt surpris de la voir. Sans se faire prier, elle avança d’une démarche décidée jusqu’à la banquette où elle s’installa, juste en face de lui. Elle fit un petit signe au serveur qui accourut afin de commander un café latte glacé. Parfait pour vaincre la chaleur. Prenant son courage à deux mains, Sun Ae planta son regard dans celui du jeune homme avant de lancer;

« Tu ne crois pas que tu me dois enfin des explications? »

C’était plutôt directe mais c’était son but lorsqu’elle l’avait fait venir ici alors pourquoi tourner autour du pot pendant des heures?


Dernière édition par Ahn Sun Ae le Sam 21 Aoû - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romeo-and-juliet.forumactif.com/everything-s-okay-f21/on-sunday-it-s-sun-ae-s-day--ahn-sun-ae-t92.htm http://romeo-and-juliet.forumactif.com/step-four-loneliness-is-not-approved-f11/a-taste-of-sundae-ahn-sun-ae-t102.htm

THE NAME IS Invité
Invité


MessageSujet: Re: it's time to talk { with Kyung Boo }   Sam 21 Aoû - 17:49

tenue; ♥

« Non. »

Sa réponse claqua dans l’air et l’autre se trouva comme un pauvre con, muet, qui ne savait plus quoi répondre. Il avait cru l’avoir, hein ? Oui, il avait cru. Que pensait-il ? Que Kyung Boo ne l’aurait pas senti arriver, celui-là, avec sa voix mielleuse et sa bonne humeur inhabituelle ? Eh bien, faux. Le coréen avait peut-être une certaine déficience mentale, mais il pouvait repérer à des kilomètres ceux qui voulaient exploiter la bonne et heureuse personne qu’il était. Oui, bon, on va dire que depuis peu; la mode était d’appeler notre ami Kyungiiiiie et de lui demander de l’argent parce que, tu sais, la petite sœur de machin elle est à l’hôpital parce qu’elle a été attaquée par un panda rouge aux yeux bleu qui avait pris la petite pour une branche et qui l’a secoué de toutes ses forces jusqu’à ce qu’un de ses bras ne s’arrache et vienne accidentellement se projeter dans les yeux du grand frère qui a fini aveugle et … Oui, enfin, vous aurez compris. C’était un peu comme le concours de celui qui racontera l’histoire la plus improbable, croyant que monsieur Uhm premier du nom allait y croire. Il soupira, passa sa main dans ses cheveux et posa son téléphone sur la table, pendant que l’autre continua d’argumenter à l’autre bout du fil. Diable, pourquoi insistait-il sur le fait d’aller dans ce foutu Lovely Coffee ? Le jeune homme n’en savait foutrement rien, mais une chose était sûre, c’était qu’il n’allait pas y aller, point final. « Je vais à la douche, continue d’argumenter, je t’écoutes ! » Et voilà que le beau brun disparu de la cuisine, laissant l’autre au bout du fil qui, incroyablement, continuait à parler. Ce qui était drôle dans tout ça ? C’était que Kyung Boo savait que son ami était du genre à parler un peu trop, mais de là à parler tout seul, c’était carrément autre chose. Il pensait qu’il allait raccrocher puis rappeler dans une dizaine de minutes mais, non, une fois qu’il revint dans la cuisine vêtu simplement d’un jean porté bas qui laissait voir le haute de son sous vêtement et de sa serviette qui tentait vainement de sécher ses cheveux en batailles; le jeune homme fut surpris de voir que son ami parlait encore, le suppliant d’aller à ce maudit café. En y repensant bien; le playboy était certain que son ami se serait certainement jeté à ses pieds pour le supplier d’y aller s’ils avaient été face à face. Mais savait-il ce que « non » signifiait ? Visiblement pas. Ne prenant pas la peine de remettre le combiné à son oreille à cause des gouttelettes d’eau qui perlaient encore le long de son cou et sur son visage, il lança de nouveau; « Aller quoi, en un quart d’heure t’as eu le temps de me dire ce que tu voulais, plus la peine d’aller dans ce foutu café. ». Petit moment de silence et Boo s’approcha de nouveau de son téléphone; « Kyung Boo wiiin ~ ». Et il s’apprêta réellement à raccrocher jusqu’à ce que l’autre ne l’interpelle une nouvelle fois; sauf que cette fois-ci, il l’écouta jusqu’au bout. C’était peut-être le centième argument qu’il lui débitait en l’espace de vingt minute - voir plus - mais celui-ci était nettement plus intéressant que les autres, non, en fait celui-ci était un argument de taille; plus encore que celui dans lequel il avait prétendu ramener une jeune vierge qui n’attendait que lui. Non, dans celui-ci, il disait qu’il allait avoir avec lui une gourmandise qui en valait le détour; un beau Sundae au caramel. Boo se pinça les lèvres, mais il se foutait de lui ou quoi ? Bon, okay le Sundae ne valait pas le Mcflurry, mais il se trouvait quand même qu’il restait un excellent dessert qui rafraichissait et qui terminait parfaitement un repas bien lourd et calorique en plus de … Okay, je m’égare. Sachant que, de toutes évidences, son cher ami ne comptait pas le lâcher, il abdiqua. Lui faisant promettre qu’il fallait qu’il lui paie trois Sundae et cinq Mcflurry une fois qu’il serait sur place parce que, hé, l’essence elle était pas donnée - quel menteur, il comptait y aller à pied. L’autre semblait heureux au bout du fil, tellement heureux que cela arracha un soupir au jeune homme, l’on dit que l’on ne choisissait pas sa famille mais que, heureusement, on pouvait choisir ses amis. Ouais, bah. Ce jour-là il s’était gravement planté quand au choix d’amis parce que ce type était une plaie. Gentil, certes, mais dépucelé et hétéro en plus de ça = sans intérêt. Non, okay, pas quand même … Terminant de se sécher les cheveux et passant un tee-shirt; Kyung Boo soupira encore; moi je vous le dis, ce type était un blasé de la vie. Peu importait, il attrapa ses clefs suspendues à l’entrée ainsi qu’une veste à carreau rouge & noire puis il sortit de son appartement. Dieu merci, ce sale pot de colle de Ryeo Ni n’était pas là et n’allait pas le harceler de questions quand à savoir où son hyung allait aller. Avec un peu de chances, il ne rentrerait pas ce soir et se perdrait entre deux roses ou - qui sait - il aura trouvé un troisième frère caché à coller et à idolâtrer et … Non; Boo secoua la tête, soupira encore et encore et sortit son plus grand sourire avant de s’afficher dans la rue, souriant à quiconque le regardait. Puis finalement il parvint au Lovely Coffee en question. Soyez-en sûrs, ce café là, il va le haïr un bon moment puisqu’il avait horreur que l’on lui force la main et que cet abrutit d’ami venait tout juste de le faire. Abrutit qui, en plus, était en retard. Oh le con. Poussant un gémissement comme si on lui avait fais mal, il se mit à grogner; quel toupet il avait eu l’autre là ! En retard ! Il allait lui casser la gueule, soyez-en sûrs. Jusqu’au moment où un serveur s’approcha de lui et lui indiqua une table où s’asseoir avant de lui offrir un superbe … Sundae. L’autre avait dis de mettre ça sur sa note puisqu’il s’excusait de l’avoir si lamentablement piégé. Kyungie écarquilla de grands yeux et voulu s’en aller sans demander son reste; direction la maison de cet ami en question pour lui encastrer la tête dans le mur. Oui, tiens, il allait faire cela. Mais, plus tard. L’appel du Sunday était beaucoup trop violent pour le laisser en plan.

Le coréen s’attaqua donc à son dessert avec entrain, souriant comme un gamin qui venait de recevoir son cadeau de noël. Puis dès qu’il entendit la cloche et qu’il leva la tête, sa tête vira blanche. Un blanc livide au point qu’il laissa retomber sa cuillère dans le pot. Le con. Voilà ce qu’il entendait par Sundae. Ce n’était pas ce magnifique dessert, c’était Sun Ae. Ahn Sun Ae. La seule et unique fille qu’il ai jamais aimé. La seule et unique fille qu’il n’ai jamais touché. Il ne bougea pas jusqu’à ce qu’elle s’assoit en face de lui; et dès qu’elle se mit à l’agresser, il se recula, s’appuyant contre son siège en préférant regarder le mur à sa droite plutôt que d’affronter le regard de la belle. Enfonçant ses mains dans ses poches, il soupira - encore ? Oui e.e - lui expliquer quoi ? Qu’il l’aimait ? Naon. Pour quoi faire, cela n’allait pas arranger les choses. Alors jouons les cons, oui, puisqu’elle le prenait déjà pour un abrutit fini, autant jouer cette carte jusqu’au bout.

«  D’accord. Alors j’étais tranquillement chez moi, assis sur le canapé en train de zapper négligemment quand soudain mon pote m’a appelé. Oui, tu sais, l’autre abrutit là. Ben il m’a dis de venir au Lovely Coffee, qu’il fallait qu’il me raconte quelque chose de super important et, en prime, qu’il me paierait des merveilleux Sundae. J’y ai cru, vraiment hein, j’y ai cru. Quel con. Je m’étais planté de dessert visiblement. »

Un léger regard vers la demoiselle pour voir quelle réaction elle allait avoir - une tête déconfite ? Amusée ? La première option semblait plus probable - puis il poussa du bout des doigts son dessert à peine entamé.

«  Oh, tu peux le manger si tu veux, j’en veux plus, du coup. Oh et, serveur ! Une autre petite cuillère s’il vous plait ! Je suppose que t’as plus vraiment envie de poser tes lèvres à l’endroit où je les ai d’abord mis. Enfin, tu sais sur la cuillère, quoi, je suppose que tu veux pas mélanger ta salive à la mienne et … Oh et puis merde, tiens … »

Kyung Boo ou l’art de s’enfoncer en deux phrases yay, quel con. Il se frappa mentalement. Quel boulet il pouvait être quand il s’y mettait. Mais c’était sa faute à elle, elle lui faisait perdre tous ses moyens …

« Et tu fais quoi ici ? »

Changeons de sujet ? Ça marchera peut-être e.e.


Dernière édition par Uhm Kyung Boo le Sam 21 Aoû - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
THE NAME IS Ahn Sun Ae

Messages : 64
Date d'inscription : 17/08/2010
Pseudo : Myreil
Célébrité de l'avatar : Nam Ji Hyun ( 4minute )
Âge : I'm twenty Y.O !
Occupations : Étudiante en Danse ainsi que Serveuse dans un resto 4 étoiles ( Hello le pourboire =D )
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle!
Lover : Food is my one and only love ♥
My diary : 1. Forcer Jun Suk à nettoyer l'appartement.
▬ c'est pas parce que c'est une star qu'il doit pas faire sa part!
2. Aller faire l'épicerie.
▬ ne pas oublier d'acheter du lait!
3. Aller à la fête foraine avec Mee Yung.
▬ lui amener une perruque et des lunettes pour qu'elle ne se fasse pas reconnaitre.
4. Se trouver un nouveau téléphone portable.
▬ le dernier est tomber dans la cuvette des toilettes e.e


MessageSujet: Re: it's time to talk { with Kyung Boo }   Sam 21 Aoû - 19:05

La tête qu’il eut en la voyant… ça lui fit mal. Elle n’aurait jamais cru qu’après tout ce temps, il soit encore capable de lui faire du mal. Elle laissa un soupire s’échapper d’entre ses lèvres, elle ne s’attendait décidément pas à ce qu’il l’a déteste autant. Elle aurait pu comprend un peu d’animosité mais de la à le voir virer blanc, elle ne s’y était pas attendu. Pour tout dire, en ce moment précis, elle n’avait qu’une seule envie, tourner les talons et partir en courant. Et pourtant, elle continua à avancer dans la direction opposée, toujours un peu plus près du jeune homme. Jusqu’à ce qu’elle se retrouve finalement assise juste en face de lui… Sans perdre de temps, elle attaqua la question qui l’avait poussée à faire toute ses choses rien que pour finalement l’avoir juste en face d’elle. Son regard fuyant lui fit de la peine aussi détourna-t-elle son regard pour le fixer sur la fenêtre. Si elle continuait à le regarder l’ignorer ainsi, elle savait que ses larmes couleraient toute seule alors qu’elle s’était promis de ne pas pleurer…

« D’accord. Alors j’étais tranquillement chez moi, assis sur le canapé en train de zapper négligemment quand soudain mon pote m’a appelé. Oui, tu sais, l’autre abrutit là. Ben il m’a dis de venir au Lovely Coffee, qu’il fallait qu’il me raconte quelque chose de super important et, en prime, qu’il me paierait des merveilleux Sundae. J’y ai cru, vraiment hein, j’y ai cru. Quel con. Je m’étais planté de dessert visiblement. »

Quel abruti, il savait parfaitement ce que je voulais savoir et pourtant, il jouait l’idiot. Qu’est-ce qui était si difficile à dire? Il ne pouvait pas seulement lui dire la vérité pour qu’elle puisse enfin cesser de souffrir? Sunae n’osa pas tourner le regard vers lui de peur que ses yeux déjà plein d’eau ne débordent. Et pourtant, le bruit de la coupe de sundae qui glissa vers elle, elle ne put que reporter son regard interrogateur sur le jeune homme qui n’était plus qu’une sorte d’étranger pour elle…

« Oh, tu peux le manger si tu veux, j’en veux plus, du coup. Oh et, serveur ! Une autre petite cuillère s’il vous plait ! Je suppose que t’as plus vraiment envie de poser tes lèvres à l’endroit où je les ai d’abord mis. Enfin, tu sais sur la cuillère, quoi, je suppose que tu veux pas mélanger ta salive à la mienne et … Oh et puis merde, tiens … »

Comme si elle était dégoutée par sa personne, est-ce que c’était vraiment ce qu’il pensait? Il n’aurait pas pu être plus loin de la réponse. Il y a quelques mois, elle aurait été prête à tout pour lui, même qu’elle l’aimait très sincèrement… Cet amour n’aurait pas pu se transformer en dégout du jour au lendemain… Elle prit la cuillère qu’il tenait lui-même dans ses mains quelques secondes auparavant et se mit à jouer dans le sundae. Sun Ae n’avait pas faim mais elle préférait concentrer son regard et son attention sur la nourriture plutôt que sur le jeune homme…

« Et tu fais quoi ici ? »

« Je voulais te parler… Je voulais comprendre… » Elle leva alors son regard embrouillé par les larmes sur lui, et lui posa la question qui lui broyait le cœur depuis quelques temps. « Pourquoi est-ce que tu me déteste tant?... »

N’ayant plus la force de retenir ses larmes, elle se mit à chercher dans son sac à main, le sac de mouchoir qu’elle y avait mis allait enfin servir. Avec un petit reniflement très peu charmant, elle sortit l’un des mouchoirs qu’elle pressa contre ses yeux… Le bout de papier, si on peu appeler ça du papier, absorba immédiatement le liquide. Quelle femme faible elle faisait, elle qui s’était promis qu’elle ne le laisserait pas voir ses larmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romeo-and-juliet.forumactif.com/everything-s-okay-f21/on-sunday-it-s-sun-ae-s-day--ahn-sun-ae-t92.htm http://romeo-and-juliet.forumactif.com/step-four-loneliness-is-not-approved-f11/a-taste-of-sundae-ahn-sun-ae-t102.htm

THE NAME IS Invité
Invité


MessageSujet: Re: it's time to talk { with Kyung Boo }   Sam 21 Aoû - 20:25

Une gifle. Oh, grand dieu, s’il avait pu, il se serait mis une gifle, ou il aurait demandé à son ami - qui aurait du venir - de le frapper si fort qu’il n’aurait plus jamais été capable de se regarder dans un miroir. Qu’aucunes de ses conquêtes ne puissent le reconnaître lorsqu’elles le croiseraient dans la rue ou que … ouais, enfin, tout cela pour dire qu’il s’en voulait à mort et qu’il n’aurait pas du jouer aux cons, il se savait expert dans la matière, mais il avait oublié que miss, elle, elle était sensible. Peut-être un peu trop. Et si cela l’eu amusée à l’époque, maintenant cela la faisait pleurer. Mais il le savait, il l’avait cherché après tout. Quel crétin il faisait. Pour la centième fois depuis le début de la journée, il se mit à soupirer, discrètement, cette fois, histoire de ne pas embrouiller d’autant plus les choses qu’elles ne l’étaient déjà. Elle était au bord des larmes, il ne fallait absolument pas en rajouter. Kyung Boo se sentit presque obligé d’affronter son regard dès qu’elle se mit à poser le sien sur lui; lui qui avait cru qu’il serait si dur, si froid, si inquisiteur … il se trouva que c’était le parfait inverse. Elle était perdue, confuse et cherchait réellement ce qui avait bien pu se passer pour que leur relation foire à ce point. Le jeune homme pinça ses lèvres en posant ses deux bras sur la table. Il baissa son regard vers la table en closant ses yeux. Sors toi de cette merde, Boo, sors-toi de là ! Et rapidement, en plus. Puis sans lui faire trop de mal si possible oh … Et merde, tiens. Il ne pouvait pas se permettre de lui dire qu’il l’aimait, et qu’il l’avait tellement aimé qu’il avait été incapable de poser ses mains sur elle. Ses mains qu’il trouvait impures, qui avaient touché trop de filles à son goût. Ces même mains qui étaient incapable de donner de l’amour véritable à qui que ce soit, et il avait simplement refusé de dire qu’elle était « une de plus » une fille qu’il avait réussi à mettre dans son lit, encore; parce que finalement c’était la seule chose qu’il savait faire. Et qu’il l’aimait. Réellement. Sentiment qu’il avait pensé ne jamais connaître, et cela lui était tombé dessus comme cela, sans qu’il ne s’en rende compte. Et il était insouciant lorsqu’il avait commencé à sortir avec elle, pensant que, comme elle était justement trop innocente, qu’elle n’était pas du genre à se donner comme cela; il aurait le temps de s’y faire avant qu’elle ne veuille aller plus loin … avec lui. Mais non. Lorsqu’elle s’était sentie prête, il s’était tiré à toutes jambes, il ne pouvait décidemment pas la toucher, parce qu’il l’aimait, parce qu’il tenait à elle; c’était beaucoup trop dur. Alors il l’avait quittée, l’avait abandonnée. Mais jamais il n’aurait pensé qu’elle allait croire qu’il la haïssait … C’était tout l’inverse … Et s’il allait se risquer à le lui dire ? Oh … Non. Pas sûr.

Hésitant, il avança tout doucement sa main vers celle de Sun Ae. Avec un léger brin de peur dedans, de peur qu’elle lâche cette main furieusement ou … Qu’elle le lui morde, qui sait e.e. Au bout d’un effort, qui semblait surhumain aux yeux du jeune directeur, il parvint finalement à poser délicatement sa main sur celle de la demoiselle. N’arrivant toujours pas à la regarder droit dans les yeux quand bien même l’envie le tenaillait. Puis la question éclata comme s’il l’avait réellement mérité … Sa gifle. Il fut obligé de lever son regard vers elle, complètement interloqué. Lui ? La haïr ?! Et depuis quand ? Il ouvrit la bouche, choqué, alors qu’il retira sa main de la sienne. Un petit « mais … » s’échappa de ses lèvres alors qu’il la voyait sortir un mouchoir de son sac. Simple précaution féminine ou bien avait-elle prévu qu’il allait la faire pleurer ? Boo n’en savait rien; mais il se recula, s’appuyant de nouveau contre son dossier, encore sous le choc. Cela faisait un bon moment qu’il la connaissait, mais il ne l’avait jamais vue pleurer par sa faute. Enfin, si l’on excluait le soir où elle l’avait quitté - mais il supposait que c’était normal - et finalement il tenta de se ressaisir un temps soit peu. Voyons, ne perdons pas la face … Pas devant elle. Il fallait que l’un des deux soit fort … Au moins pour l’autre. Oui, c’était ce qu’il tentait de se persuader, en fait. Le jeune homme aurait voulu se lever et la prendre dans ses bras, mais dans l’immédiat elle aurait pu voir cela comme du foutage de gueule, ou du moins un geste totalement déplacé. Il avait envie de lui dire qu’il ne la haïssait pas, mais son cœur battait la chamade et il était simplement incapable de prononcer une phrase sans se mettre à bégayer et à se confondre en excuse. Elle méritait mieux qu’une phrase incompréhensible. L’envie de fuir le tenaillait; et il aurait réellement fui si cela n’avait pas été elle. Si cela avait été une simple ex d’un soir qu’il aurait dépucelé et qui serait venue se plaindre à lui parce qu’il ne l’aimait pas, alors il aurait continué à jouer aux cons et il l’aurait laissée pleurer sans scrupules, mais l’on ne parlait pas de n’importe quelle fille et là était le problème. Sun Ae, Sun Ae … Ce prénom qui tournait sans cesse dans sa tête. Ce prénom qu’il n’arrivait plus à prononcer tellement il se dégoutait de l’avoir laissée partir, ce prénom qu’il n’osait plus appeler car dans sa bouche le son en semblait vicié. Cette fille … Cette fille était beaucoup trop bien pour lui, il ne la méritait pas. Il voulait qu’elle se trouve un beau prince charmant, blond, qui la fera rêver et qui se pliera en quatre pour elle. Un prince qui serait prêt à donner sa vie en échange de la sienne, un prince qui … ne s’appelait définitivement pas Uhm Kyung Boo. Et pourtant, Uhm Sun Ae, cela aurait bien sonné. Un peu comme Uhm Sundae, comme si elle était la fille la plus délicieuse que jamais personne n’ai croisé de leur vie. La fille que Kyung Boo posséderait et que personne ne pourrait toucher, lui mis à part …

Sur une impulsion quelconque, il se leva brusquement et fit le tour de la table; écartant violemment la chaise vide trônant à côté de celle de Sun Ae, puis il se mit à genou devant elle, baissant la tête. Il ne fallait pas qu’elle voit, non, il ne fallait pas qu’elle voit qu’il souffrait tout autant qu’elle. Il fallait qu’il lui fasse comprendre qu’eux deux ce n’était pas possible, quand bien même elle était certainement la « chose » la plus merveilleuse qui lui soit arrivée jusqu’ici. Son meilleur atout étant sa voix pour faire passer les choses en douceur, Boo se mit à chanter d’une voix rauque - et qui pourtant aurait fait frémir n'importe qui ;

« Don't be angry
I wish you'd just hit me
If only that would get you to be less angry
This is the thing called love
Fighting and growing together girl
Hit me as much as I hurt you
Hit me that much 
»

Et sur ce, il releva très légèrement sa tête, s’apprêtant à recevoir la claque de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas

THE NAME IS Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: it's time to talk { with Kyung Boo }   

Revenir en haut Aller en bas
 

it's time to talk { with Kyung Boo }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romeo & Juliet. :: SÉOUL :: 
if you wanna have fun; the city center.
 :: bars&restaurants :: lovely coffee
-