AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeong Da Hee
THE NAME IS Jeong Da Hee

Messages : 206
Date d'inscription : 21/08/2010
Pseudo : Doo
Double compte : Lim Sei Ho
Célébrité de l'avatar : Lee Da Som
Âge : 21 ans .
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ~
Lover : moi-même !
Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] 2n0vk34

Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] _
MessageSujet: Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]   Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] I_icon_minitimeDim 22 Aoû - 22:13

La tenue :
Spoiler:
 

    Une journée entièrement consacrée à moi, c'est ce ce que j'avais réussi à gagner après des semaines et des semaines successives à travailler pour remplir mon compte bancaire. Et j'avais déjà une petite idée de comment dépenser ces minutes privilégiées : voila un moment que je ne m'étais pas servi de mon appareil photo et, le pauvre, il commençait à prendre la poussière ! En tant que photographe amatrice, c'était presque un affront.. Mais ce n'était pas de ma faute, pas vrai ?
    Il était temps pour moi d'entamer cette journée du bon pied, afin d'éviter de lambiner ennuyeusement sur mon lit, et espérer que rien ne vienne à troubler mon unique moment de repos. Je voulais que cette journée soit parfaite à mes yeux, bien évidemment ! En fait, et pour tout vous dire, je n'avais aucune idée de ce que pourrait être une "journée idéale" pour moi. Capturer le temps est, certes, quelque chose que j'aime pratiquer, mais est-ce suffisant à combler mes attentes ? Voir quelqu'un manquant à mon cœur pourrait-il me permettre d'atteindre la perfection ? Hm.. En fait, ca dépend sûrement de qui, non ? Si on croise quelqu'un que l'on a volontairement oublier, cela ne peut que gâcher votre journée. Enfin, c'est ce que je pense. Prouvez-moi le contraire si vous pensez que j'ai tort. Je vous attend.

    Mes doigts en profitèrent pour venir caresser mes yeux en de multiples gestes d'aller et de retour jusqu'à ce que mes deux prunelles s'éveillent en douceur. Et me voilà partie dans la salle de bain. Une douche froide, rien de mieux pour aider les milliers de cellules, qui me composent, à émerger rapidement afin d'être active dès les premières heures. L'eau froide glissait le long de mon corps, venant le perler de multitudes gouttes cristallines. Je recueillis entre mes mains des noisettes de mousses et recouvris ainsi tous mes membres avec, puis je me rinçais machinalement visage, corps et cheveux.
    Un nouveau rituel matinal en suivi dès lors que je sortis de la douche: celui de m'habiller. Chose plutôt ardue quand on aime faire attention à son apparence, haha. Une serviette autour de ma poitrine me suffit pour que je puisse librement me diriger dans les pièces jusqu'à me poster devant le grand meuble. Je l'ouvris et contemplais l'étalage de vêtements qui était à ma disposition. Allez petite Dannie, tu ne vas pas perdre du temps à savoir comment tu vas t'habiller aujourd'hui ! Trouve vite fait quelque chose et hop, sors d'ici ! Vas-t-en ! Prend l'air ! Pour une fois que tu n'es pas engloutie par le travail, il serait bien bête de ne pas en profiter !
    Et c'est comme cela que je me mis à enfiler une jolie robe à pois blanc s'arrêtant au niveau de mes genoux, ornée d'une mini ceinture marron foncée, et des chaussures à talons blanches. Troisième étape: le miroir. Je me contemplais dans tous les angles imaginables jusqu'à être satisfaite de mon apparence, puis j'empoignais mon appareil photo, mes clés et sortis de mon appartement.

    Enfin l'extérieur, l'heure de communiquer avec le monde. Enfin, oui. Miracle ? Oh vous savez.. Ça ne m'aura pris qu'une heure et des poussières hein. Il faut ce qu'il faut quand on veut être présentable ! Aucune envie de ressembler à un sac poubelle.
    Le soleil était plutôt agressif aujourd'hui. Tant mieux, au moins j'étais persuadée que cette journée ne pourrait être que des plus merveilleuses ! Si si, pour moi c'est bien un signe ! Je n'irai pas jusqu'à dire que je crois au destin, mais c'est tout comme.
    Je déambulais dans les rues, d'un pas décidé, cherchant un repère où je me sentirai inspirer et prête à photographier tout ce qui pouvait se pointer devant l'objectif. Et tout en marchant, je m'imaginais une journée parfaite et inoubliable. Boire un café au starbucks me ferait sans doute le plus grand bien, mais pas maintenant. Pour le moment, je dois me concentrer à nourrir mon appareil photo. Voir des gens ne me déplairait pas, c'est certain. Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas vu Min Hwan, par exemple ! Et l'idée de jouer les coiffeuses avec lui me tente beaucoup, mais je suis sûre qu'il ne voudra pas, à moins que je lui lance un défi ? Le connaissant, il foncera tête baissée ! Haha. Je méditerai sur cela un peu plus tard. Et.. Et si je le* revoyais ? C'est vrai que la dernière fois que l'on s'est vu, cela c'est mal terminé entre nous et je suis toujours restée dans l'optique de l'oublier en espérant qu'il en fasse de même. C'est mieux ainsi, non ? Mais j'aurai aimé connaître une autre fin, un peu plus joyeuse du moins. Il me manque, je ne peux pas le nier. Après tout, il est le seul à m'avoir presque fait re-croire en l'amour.. Non, ce n'est pas "presque" c'est sûr. Il m'a prouvé que l'amour pouvait être magique et qu'il existait bel et bien. Ça m'énerve de l'admettre ! Moi qui m'était toujours dit de ne plus tomber amoureuse ! Ah.. Bah voilà que je tombe en plein dans mon propre jeu ! Une révélation un peu trop brutale. Mon orgueil en a pris un coup. Et en plus de cela, j'ai son image qui me revient en tête.. Aaah ! Da Hee, oublie, n'y pense plus ! Quelle est la probabilité que tu le croises aujourd'hui ? Il doit sûrement être occupé, ou alors j'ai réussi mon coup et il m'a complètement oublié. Ça serait un mal pour un bien . C'est mieux comme ça, il faut arrêter de ce torturer l'esprit sur quelque chose de révolu.

    Je passais machinalement ma main devant mes yeux clos comme pour chasser ces pensées de ma tête, puis les ouvris et aperçu le parc non loin d'où j'étais. Parfait ! C'est l'endroit que je voulais ! Là, il y a tout un tas de choses à capturer, et l'ambiance est si reposante que l'imagination vient d'elle-même.
    Sur cette idée, je me mis à courir à l'intérieur du parc et cherchais du regard un endroit où je pouvais m'installer et photographier tout ce qui me passait par la tête.

    D'un côté, un grand espace verdoyant traversé par des allées de graviers naturels et décoré par d'immense arbres de-ci de-là, de l'autre une petite rivière la contournait. Le paysage était plus qu'agréable à contempler, et à photographier ! Ni une ni deux, j'empoignais mon reflex, retirais le cache, l'allumais et pris une multitude de photos sur différents points de vue, tout en suivant naturellement le chemin de gravier.
    Quand soudain, je me surpris à rentrer dans quelqu'un, ce qui me fis lâcher honteusement mon appareil photo. A cela, j'écarquillais les yeux avant de me rendre compte que l'objet que je chérissais le plus s'était retrouvé au sol.

    - « Vous ne pouvez pas faire attention où vous marchez ! Raah.. J'espère pour vous qu'il fonctionne toujours ! »

    Je m'accroupis pour récupérer mon bien. Mon pauvre reflex.. Le voilà maintenant tout poussiéreux.. Ma main l'époussetait afin d'enlever un maximum de saleté, puis je levais méchamment les yeux vers cette personne qui m'avait bousculé sans-gêne. Il y en a qui ont du culot, quand même !
    Mais voilà que mon regard se transforma, abasourdi par la personne à qui j'avais affaire. Le destin joue-t-il de moi ? Cherche-t-il à me défier ou à me prouver quelque chose ? Cette personne.. C'était Kim Hae Seong, où devrais-je plutôt dire.. Mon ex. Celui qui a réussi à me faire croire en l'amour, même si par orgueil j'ai préféré le nier. Celui avec qui j'ai vécu une idylle presque parfaite était là, devant moi. Et je venais de l'agresser verbalement.
    Je ne bougeais plus, mon regard était braqué sur lui. Et je devais vraiment avoir l'air idiote, stupéfaite comme j'étais avec ma bouche ouverte.
    Le seul mouvement que je réussis à faire, fût de prendre une photo de Hae Song et d'enchaîner, de manière innocente, quelques mots.

    - « Il marche..»

    Qu'est-ce qu'on doit faire dans ce genre de situation ? Je ne m'attendais pas du tout à le voir ! Alors pour une surprise, oui, s'en était une belle ! C'est une caméra cachée, pas vrai ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romeo-and-juliet.forumactif.com/everything-s-okay-f21/queen-dannie--t162.htm http://romeo-and-juliet.forumactif.com/step-four-loneliness-is-not-approved-f11/dannie-s-links--t164.htm

THE NAME IS Invité
Invité


Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] _
MessageSujet: Re: Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]   Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] I_icon_minitimeDim 5 Sep - 17:38

    Oiseaux, ambulance, voitures, oiseaux, vieille dame qui crie, oiseaux, portable qui sonne.
    J’ouvris grand les yeux, à se demander comment j’avais fait pour être resté dans mon lit si longtemps après mon réveil, et poussai un grognement très élégant en remontant la couverture jusque sous mon nez. N’ayant jamais vraiment été du matin, cette agression auditive qui me persécutait depuis presque une heure à présent me faisait bourdonner les oreilles et je n’avais qu’une seule réelle envie : Me rendormir, et au plus vite. C’est exactement ce que je tentai de faire, me retournant lentement sur le côté tout en remontant mes genoux, la tête glissée sous l’oreiller. Malheureusement, le coussin n’atténuait absolument pas tous ces sons désagréables, ce qui me fit râler une nouvelle fois avant que je ne me replace sur le dos, les mains sur les paupières et la bouche grande ouverte. Je n’ai jamais été du matin, mon truc à moi c’était plutôt les longues grasses matinées passées à me rouler dans mon lit comme un ver de terre et de prendre un petit déjeuner sous la couette. Mais là, mes idées de paresse me quittèrent de force, tandis que je me redressais lentement sur les coudes, la tête encore dans le cirage, dans le bitume ou dans tout ce que vous voulez. Mon portable criait encore, je farfouillai dans les couvertures pour le retrouver puis le portai à mon oreille en bâillant avant de réaliser qu’il s’agissait simplement d’un texto. Je ne le lis pas, me contentant de lâcher mollement le petit appareil à côté de moi.
    Je me levai, titubant jusqu’à la salle de bain, la vue encore un peu flouée. Au passage, naturellement, je me pris le coin de la porte dans le pied et lâchai un fleuve de jurons agacés. Il n’y avait pas à dire : Je hais le matin. Surtout les matins où le miroir me renvoie en reflet une sorte de monstre tout droit sortit d’un conte pour enfant. Trace de l’oreiller des deux côtés de mon visage (j’avais sans doute beaucoup bougé cette nuit), yeux bouffis et rougis, ainsi qu’une masse difforme qui devait représenter mes cheveux au sommet du crâne, je n’étais, comme on dit, pas à mon avantage. Tiens, d’ailleurs, qu’avais-je fait la soirée précédente ? Il me fallu quelques secondes pour me rappeler à quel endroit j’étais en entrant dans la douche, et quelques minutes pour parvenir à reconstituer la nuit, au moins partiellement. En fait, tout se trouvait simple ; j’étais passé chez un ami pour lui donner quelque chose, un film je crois, et m’étais laissé emporter de bar en bar jusqu’à plus soif, atterrissant finalement je ne sais trop comment dans mon lit. Je sortis de la douche, cherchant un linge à tâtons.

    Pas de petit déjeuner pour l‘instant, de toutes façons il ne me restait pas même un grain de riz à me mettre sous la dent, alors autant engloutir quelque chose dehors. Habillé, propre, chaussé et plus ou moins prêt à affronter l’extérieur, je me glissai à l’extérieur de l’appartement, dévalant les marches de l’immeuble pour me retrouver dehors. Je pris un banal café à emporter ainsi qu’un croissant chez un boulanger, puis me remis à marcher silencieusement au milieu des passants. Aujourd’hui, je n’avais rien à faire. Pas de cours, pas d’amis à voir, et il était clair que je n’allais pas passer chez mes parents, au risque de croiser ma sœur et de déprimer pour le restant de ma vie en mangeant d’énormes pots de glace devant la télé. C’était tout à fait mon truc, ça. À chaque fois que ça avait cassé avec une de mes ex, je m’étais retrouvé à désespérer tout seul dans le noir, glace au chocolat à la main et Titanic devant l’écran, exactement comme une fille de clichés aurait pu le faire. Je sais que je suis maudit en amour ; c’est toujours un échec, ou alors je ne m’éprends pas de la bonne personne. Si Cupidon a la malchance de me croiser, un jour, je lui tords le cou.
    Distraitement, mes pas me menèrent en direction du parc, café toujours à la main et croissant négligemment coincé entre les dents, mâchonné sans que je daigne le tenir. Je devais sans doute avoir l’air totalement idiot, mais tant qu’à faire, j’avais pris l’habitude. En revanche, je n’avais aucune idée de quelle heure il pouvait bien être et en fait, je m’en fichais bien. Je ne venais pas souvent au parc, pourtant il était joli, il n’y avait rien à dire là-dessus. Les chemins étaient entretenus et les buissons bien taillés, c’était paisible et presque reposant. Ouais, presque, parce qu’il y avait aussi, de temps en temps, quelques petits enfants qui se couraient après et passaient près de moi avant de disparaître derrière un arbre et de ne plus rien déranger. Tiens, j’avais oublié d’emporter mon portable. En soi, ce n’était pas très grave, mais d’un coup qu’il se soit passé quelque chose de grave, il était embêtant que je n’en ai pas pris connaissance. Je repensai machinalement à la mère d’une amie en ce moment à l’hôpital en espérant qu’il ne lui arriverait rien de dramatique. Je ne suis pas fort pour réconforter les gens -non, en fait je ne suis pas fort pour à peu près tout-, et Dieu sait que je ne voulais avoir à consoler qui que ce soit avant un bail. J’avais déjà suffisamment de soucis de mon côté sans qu’en plus je doive me mêler de ceux des autres. Quels soucis ? Ils portaient trois noms ; Tae Kyung, Da Hee et ma soeur. Le premier parce qu’il me trottait trop souvent dans la tête et que ça me faisait peur. La seconde, pour les mêmes raisons, ou plutôt parce qu’elle me manquait et que j’étais confus. La dernière, tout simplement car où que je sois, et n’importe quand, je pensais à elle en espérant sincèrement que je n’éprouvais plus rien à son égard. Rien n’était moins sûr, c’était bien ça qui me terrorisait à l’idée de retourner chez mes parents.

    Je shootais dans le petits cailloux qui jonchaient le sol lorsqu’une masse que je n’avais pas vue rentra en collision avec moi. Il y eut un bruit sec, quelque chose d’assez lourd qui tombait au sol, puis une voix trop familière s’éleva de la jeune femme qui s’était penchée pour ramasser ce que je vis être un appareil photo. Elle me menaçait presque de représailles si son objet était abîmé. Avec une sorte de mauvais pressentiment -je n’avais pas encore vu son visage, peut-être que je me trompais- je la regardai nettoyer précautionneusement la machine foncée, désolé de ma maladresse. Da Hee leva la tête. Un ange passa. J’en étais sûr, c’était elle. Depuis, j’étais quand même encore capable de reconnaître sa voix, elle était tellement belle. Sa voix, donc. Mais elle-même l’était aussi, il va de soi. Tout en restant encore accroupie, elle leva l’appareil et pris une photo de moi. Heureusement qu’entre temps il ne me restait plus que mon café à la main et que j’avais fini de manger mon croissant (comme un gamin, avouons-le), sinon j’aurais eut l’air stupide sur cette photo. Néanmoins, mon étonnement devait se trahir. Il fonctionnait encore, par chance, puisque je me serais senti mal à l’aise qu’il soit cassé par ma faute.
    Je n’osais pas vraiment parler, la regardant avec de gros yeux et la main quasi-crispée sur mon café refroidi. Ça faisait bizarre de l’avoir une nouvelle fois devant les yeux, après plusieurs mois de séparation sans se voir. Pourtant, ça me faisait plaisir de la croiser par l’intervention d’un hasard malicieux, d’un coup, tout ça rendait ma journée mille fois plus intéressante. Et puis, elle n’avait pas changé, toujours aussi jolie, toujours aussi élégante. Il me vint tout naturellement d’ouvrir la bouche pour lui parler, j’ai toujours su faire marcher ma langue même dans des situations embarrassantes.

    « Désolé, je ne t’avais pas vue. Je t’ai pas fait mal ? T’es sûre qu’il n’a rien ? »

    Je savais qu’elle tenait à cet objet comme à la prunelle de ses yeux. C’était là une des raisons qui avait fait que je n’avais jamais osé m’en emparer, ne serait-ce que pour la photographier en intérieur. Si je l’avais brisé, je m’en serais terriblement voulu. Je bus nerveusement une gorgée de café, manquant presque de m’étouffer avec. D’où sortait donc cette nervosité qui me gonflait la gorge ? Hae Seong, reprends-toi sinon tu vas encore faire une bêtise grosse comme le monde.

    Vraiment désolé du retard ;_;
Revenir en haut Aller en bas
Jeong Da Hee
THE NAME IS Jeong Da Hee

Messages : 206
Date d'inscription : 21/08/2010
Pseudo : Doo
Double compte : Lim Sei Ho
Célébrité de l'avatar : Lee Da Som
Âge : 21 ans .
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ~
Lover : moi-même !
Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] 2n0vk34

Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] _
MessageSujet: Re: Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]   Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] I_icon_minitimeMer 8 Sep - 15:15

Pour cause de coïncidence plutôt hasardeuse, voilà que je me retrouvais face à l'homme dont je ne voulais pas avoir affaire.. Ou peut-être que si. Je ne saurais quoi répondre à cela puisque je n'en ai moi-même aucune idée. J'ai toujours souhaité le fuir simplement pour lui rendre la vie plus facile, parce que je me considérais comme un poids trop important l'empêchant de mener sa vie comme il le voulait et sans forcément m'avoir dans ses pattes, mais j'ai aussi voulu fuir parce qu'il avait fait renaître en moi ce que je ne voulais plus jamais entendre: l'amour. J'aimais vraiment Hae Seong, un peu trop même, et c'est par pur lâcheté que je l'ai "abandonné". J'en ai honte et je regrette énormément ce que j'ai pu lui faire. Tout cela pour me prouver que je ne me suis pas éprise de lui. Durant ces longs mois de séparation, tout allait bien pour le meilleur des mondes, il m'arrivait encore de penser à lui mais j'essayais d'effacer son visage de ma mémoire pour m'éviter de déprimer comme une gamine en mal d'amour. J'avais même réussi à me convaincre que je n'étais pas si amoureuse que cela de lui, mais voilà que le retour à la réalité est bien plus violent que la manière dont on s'est quitté, lui et moi. Voilà que je me retrouve face à mes propres sentiments, face à ce que j'ai toujours voulu renier, face à lui tout simplement.

L'amour n'avait, pour moi, qu'un seul visage: le sien. C'est dur d'admettre ma défaite, mais quitte à accepter cette vérité autant en profiter pour rester auprès de lui encore quelques temps au moins pour voir où j'en suis, parce que, je l'admet, je suis totalement perdue face à ce que j'ai toujours voulu me faire croire et ce qui est peut-être la réalité même.

J'étais accroupie face à lui, l'air complètement idiote à tenir mon appareil photo en l'air après l'avoir pris en photo. Il n'avait pas changé, toujours aussi beau, toujours ce même regard dans lequel j'aimais tant me perdre. Je ne savais pas trop quoi dire ni comment agir pour briser ce silence qui s'était lourdement installé, alors je finis par me lever et lui souris pour tenter d'effacer mon embarras. Disons que la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés, ce n'était pas le top pour des retrouvailles.
J'étouffais un petit rire face à ce qu'il venait de me dire. Ça me faisait plaisir de voir qu'il se souciait autant que cela de l'état de mon appareil photo, s'était-il donc souvenu que c'est l'objet auquel j'accorde le plus d'importance ?

« Hm.. Oui, il va bien ne t'en fais pas. »

Afin d'éloigner un nouveau risque pour mon reflex, je le remis dans mon sac. Ce parc était rempli d'enfants qui courraient de partout sans faire attention à qui ils rencontrent et à où ils mettent les pieds, ca devenait dangereux pour ma machine noire.

« Ahem.. Je suis désolée. C'est aussi de ma faute après tout, je n'ai pas fait attention. J'espère que tu vas bien.. »


Après tout, j'avais aussi ma part de responsabilité. C'est bien ca mon problème, j'ai bien la mauvaise manie d'avoir trop facilement la tête dans les nuages au point d'oublier de regarder ce qui se passe autour de moi. Et puis, ce n'était pas de sa faute si j'ai lâché l'appareil, mais bien de la mienne. Ce choc m'avait surprise, un peu trop même, au point de faire ce que je n'aurais jamais du faire. Honte à moi.
Mais risque pris, voilà une conséquence plutôt plaisante pour une fois. Je m'étais trompée, finalement revoir quelqu'un que l'on a toujours souhaité oublier ne fait qu'embellir votre journée.

« Ça me fait plaisir de te revoir. J'aurai préféré tomber sur toi d'une autre manière, mais le principal c'est de t'avoir sous les yeux. Tu m'as manqué, Hae Seong. »

S'il pouvait savoir combien je me sentais mal de l'avoir abandonné pendant ces mois de séparation. J'en aurai pour tout un siècle à lui présenter des excuses, même si je sais que ca ne servira à rien et que ca ne changera pas le passé. Mais je prenais cette coïncidence avantageuse comme une chance de tout rattraper et de tout arranger, et j'espérais que mes erreurs soient réparées. Je le voulais vraiment.
Enfin, maintenant, allez savoir s'il n'avait pas prévu autre chose, ou pire, s'il ne comptait pas me tenir compagnie aujourd'hui. Parce qu'après tout, il pouvait me rendre la pareil, je ne lui en voudrais pas. C'est sa décision et je n'ai pas d'opinion à lui donner sur ce qu'il doit faire ou non.

« Ahem.. Tu as du temps à m'accorder ? Ça ne te dérange pas de rester un peu avec moi ? Tu veux que l'on se pose quelque part ? »

Dannie, quand tu stresses, l'interrogatoire ce n'est pas fait pour toi.
Je ne savais pas trop ce que cette journée improvisée allait m'apporter, ainsi qu'à lui, mais maintenant que j'y étais, je comptais bien m'y aventurer encore le temps qu'il faudra. La curiosité me perdra, mais des opportunités pareilles ne se refusent pas.

Pas de soucis :p C'est la rentrée après tout.. Puis à partir de la semaine prochaine j'aurai aussi du mal à répondre x_x .. Et désolée c'est un peu court =X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://romeo-and-juliet.forumactif.com/everything-s-okay-f21/queen-dannie--t162.htm http://romeo-and-juliet.forumactif.com/step-four-loneliness-is-not-approved-f11/dannie-s-links--t164.htm

THE NAME IS Contenu sponsorisé


Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] _
MessageSujet: Re: Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]   Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce un signe ? [PV: Kim Hae Seong ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romeo & Juliet. :: SÉOUL :: 
if you wanna have fun; the city center.
 :: parcs
-